Tête chercheuse

Description
Sur une zone pas trop grande et bien délimitée (ligne d’arrêt nette par exemple), placer des
postes bien visibles.
Chaque poste doit avoir une définition différente.
À l’aide de votre logiciel de traçage (ici Ocad), faire un export des définitions en IOF et des
définitions en texte. Bien modifier l’ordre des lignes entre les déf. IOF et celles en texte.
Intégrer les définitions sur la carte ou sur une feuille jointe (voir exemple).
Les participants ont une carte vierge (sans les postes) avec la zone délimitée.
Chacun doit retrouver quelle balise sur le terrain correspond à quel numéro d’ordre et à quelle lettre en texte.

Tête chercheuse

Variante

  • Peut être fait sans les définitions avec texte.
  • On peut donner un stylo aux plus petits pour qu’ils notent les postes au fur et à mesure sur le terrain. Les plus grands doivent le faire en mémo.
  • Ne pas dessiner la zone délimitée, la donner juste à l’oral.
  • Les définitions peuvent être plus ou moins dures

Commentaire
Pour les plus petits on commence avec des définitions utilisant seulement les colonnes 4 et 7. Bon exercice pour leur apprendre les points cardinaux.
On voit souvent nos jeunes louper des postes, car ils ne lèvent pas la tête pendant leur progression. Cet exercice peut les aider à le faire.
Il leur permet également d’apprendre ou d’approfondir leurs connaissances des définitions de postes.
Avec les variantes, on peut travailler la mémorisation

Contributeur
Eric Brassart

Ce contenu a été publié dans Débutant, Légende, symboles IOF, Les atypiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Tête chercheuse

  1. yann jéquel dit :

    ça m’a l’air pas mal ça! on va essayer, et il ne faudra s’étonner si le NAO devient très, très fort!

  2. yann jéquel dit :

    J’ignore comment supprimer le numéro de code dans la liste des définitions en « toutes lettres ». Alors, j’ai bricolé au ciseau. C’est quoi la solution? Merci.

  3. Eric Brassart dit :

    Bonjour Yann,
    1/ Tu crées ton circuit sous ocad en faisant apparaître le tableau des dèf.
    2/ Tu enregistres ton circuit en ocad.
    3/ Tu ouvres le circuit ocad désiré et tu peux maintenant modifier chaque élément comme tu le veux.

    N’hésite pas à envoyer un mèl via le site de l’orientation Caennaise si tu n’y arrives pas. Je pourrais t’expliquer par téléphone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.